Histoire de l'espadrille

Dernière mise à jour : 1 sept.

Il existe des références écrites en catalan depuis l'an 1322 où l'on décrit les espadrilles telles qu'elles

sont aujourd'hui et on les appelle déjà par leur nom en catalan, espardenya4.

En Catalogne, depuis le Moyen Âge, l'espadrille se porte avec ou sans longs lacets noués autour de la cheville. Il y a différents types suivant la couleur employée et suivant la disposition du tissage, la plus courante étant espardenya. Dans les Pyrénées-Orientales, où on l'appelle espardenya vigatana, jusqu'au milieu du xxe siècle, elle servait à tous les moments de la vie, aussi bien pour travailler la terre, pour aller danser, pour marcher en montagne que pour jouer au rugby.

L'espadrille fut portée par les troupes légères de la couronne d'Aragon. Au XVIIe siècle au Pays valencien il était interdit d'offrir, vendre, enseigner à faire ou même faire des espadrilles en présence de juifs, arabes ou d'autres gens « qui ne soient pas de notre nation »5.

C'est vers 1860 que venant d'Espagne l'industrie de la sandale fut introduite à Saint-Laurent-de-Cerdans. Ce fut un nommé Francisco Sans qui le premier fabriqua mécaniquement à Barcelone le tissu pour sandales. Il enseigna à son neveu Joseph Sans ses procédés pour développer cette industrie à Saint-Laurent son village natal. L'invention par Joseph Sans d'une spécialité de tresse pour semelles à la main donna à la maison un essor inespéré (plus de 250 personnes travaillent alors dans cette fabrique). Parallèlement de nombreux ateliers de fabrication d'espadrilles vont se développer à Saint-Laurent6.

Au début du XXe siècle la commune de Saint-Laurent compte plus de 3 000 habitants, dont une grande partie (plus de 1000 personnes) est employée dans la fabrication de toiles et espadrilles. Saint-Laurent devient alors l'un des plus grands centres de production en France. Dans les années 1950 commence une crise qui va s'échelonner sur une vingtaine d'années avec la reconversion dans un premier temps de l'espadrille en chaussure de fantaisie puis la réduction du nombre d'emplois et la fermeture petit à petit des ateliers6.

Pendant la Guerre d'Espagne, comme on manquait d’espadrilles dans les magasins, comme de la plupart des denrées et des aliments, les femmes catalanes fabriquaient les espadrilles à la maison avec une semelle à base de caoutchouc réalisée à partir de la découpe de pneus de voiture et le reste tissé au crochet7.

En 1964, l'espadrille fut imposée par décret royal à l'infanterie espagnole.

Dans les années 1970 en Catalognes, les espadrilles sont considérées comme le contraire de la modernité ; En 1976, il ne restait à Saint-Laurent que 490 personnes qui travaillaient dans l'industrie de l'espadrille.

De nos jours, la majeure partie des espadrilles vendues en France sont importées d'Inde et du Bangladesh qui sont les principaux producteurs de Jute.

(Source : Wikipedia)


Puis.... la mode s'en est emparée ;

Yves Saint-Laurent est le premier couturier à réinventer la mythique espadrille espagnole dans les

années 1960. Avec la maison Castañer, il imagine en effet un modèle d’espadrilles dotées de talons compensés et ornées de rubans, à attacher à la cheville. Le succès est immédiat. Par la suite, l’espadrille « made in France » est alors reprise par les plus grandes maisons de haute couture, les enseignes de prêt-à-porter, mais aussi les célébrités de l’époque.






Ainsi, Pablo Picasso, Ernest Hemingway, Cary Grant, ou encore Salvador Dali s’affichent tour-à-tour avec ces sandales en toile devenues mythiques.


Aujourd’hui, l’espadrille moderne se trouve à des années-lumières de la sandale traditionnelle des soldats espagnols. En cuir, à lacets, imprimées, à talons compensés, plates, ornées de paillettes ou de sequins, brodées, elle se décline en une multitude de formes et de matière. Confrontés à la (féroce) concurrence chinoise, les créateurs rivalisent chaque année d’ingéniosité pour sortir des modèles d’espadrilles pour femme toujours plus innovants, originaux, et tendances.

(Source : mesbonnescopines.com)



Posts récents